Salaires impayés, pression malsaine, mauvaises conditions de travail…, de nombreuses raisons peuvent inciter tout employé à quitter son entreprise. Il est libre de prendre sa propre décision, peu importe son ancienneté. Bien entendu, la rupture d’un contrat de travailest une opération délicate qui doit être faite intelligemment et efficacement, raison pour laquelle il vaut mieux suivre les conseils d’un expert.

Pourquoi faire appel à un cabinet d’experts en négociation avant de quitter son emploi  ?

Tout salarié peut rompre un contrat de travail, à condition de respecter son préavis de démission. Son délai est généralement de 6 à 10 semaines en fonction de l’ancienneté de l’employé. Mais son statut peut également changer la donne. En d’autres termes, chaque cas est unique. Afin de connaître toutes les démarches nécessaires à effectuer, il vaut mieux faire appel à un expert en la matière. Il peut fournir des conseils personnalisés aux salariés désireux de quitter leur entreprise sans préavis, par exemple. L’idéal serait de recourir aux services d’un cabinet d’experts en négociation. Les solutions proposées dépendront bien entendu de la situation de chaque employé.

En vertu de la loi en vigueur en France, tout employeur doit rédiger un avis de cessation d’emploi et le donner à tout salarié souhaitant quitter sa société. Cela doit être fait avant la rupture du contrat de travail. En ce qui concerne les indemnités en cas de démission, tout employé qui quitte de son plein gré son entreprise n’en bénéficiera pas. C’est surtout le cas des individus qui n’ont pas respecté leur préavis. Si le salarié a pris le temps de recourir à un expert en négociation de départ, les choses auraient été différentes. Effectivement, les conseils de ce spécialiste lui seront d’une grande aide pour augmenter ses chances de toucher une indemnité compensatrice de préavis.

La démission sans préavis, est-ce possible  ?

Il est tout à fait envisageable de démissionner sans effectuer un préavis et bénéficier d’une indemnité de départ. Quoi qu’il en soit, différents éléments peuvent modifier la donne. Afin de mettre toutes les chances de son côté, il est préférable de recourir à un cabinet d’experts en négociation. À noter qu’il existe des dispenses légales permettant à tout employé de démissionner sans préavis. C’est surtout le cas des femmes enceintes désireuses de quitter leur emploi pendant la grossesse. Idem pour celles qui souhaitent élever leur enfant après l’accouchement. Dans tous ces cas, elles sont dispensées de respecter leur préavis.

Tout employeur peut donc accorder une dispense de préavis à certains salariés. S’il s’agit d’une femme qui vient de donner naissance à son bébé, elle n’aura pas à verser une indemnité de départ volontaire. Mais il y a quand même une condition à respecter : sa démission doit intervenir à la fin du congé de maternité, dans un délai de deux mois après l’arrivée du bébé. Pour ce qui est de la rupture à l’amiable, tout salarié démissionnaire peut bénéficier d’une indemnité de départ. Il faut toutefois retenir que la plupart des demandes de rupture conventionnelle sont refusées par les employeurs. Heureusement, il est possible de bénéficier d’un conseil négociation rupture conventionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici