Tous les dirigeants d’entreprise s’accordent à dire que développer un projet entrepreneurial n’est pas une mince affaire. Le montage d’une activité passe, en effet, par plusieurs étapes complexes, telles que l’établissement du business plan, l’étude financière et la recherche de local.

Définir ses objectifs commerciaux

Avant de lancer son activité, il est avant tout important que le porteur de projet définisse ses objectifs commerciaux. Le but est de connaître, avec exactitude, ses idées et de convaincre les partenaires sur la faisabilité et la viabilité de l’entreprise. Pour cela, le futur dirigeant doit rédiger un projet entrepreneurial clair et précis. Celui-ci va contenir tous les éléments nécessaires à la réalisation de l’activité, notamment : la faisabilité financière (si l’entrepreneur a les ressources nécessaires pour réaliser son rêve), la faisabilité familiale (par rapport au soutien des amis proches et de la famille), la faisabilité personnelle (si le porteur de projet dispose des compétences et de l’expérience requises pour le faire) et la faisabilité technique.

Une fois que l’entrepreneur aura rédigé et validé son projet, il doit penser à établir un business plan pertinent. Etape incontournable de l’entrepreneuriat, le plan d’affaire constitue le cœur même du projet. C’est ce qui va permettre au futur chef d’entreprise de passer du stade de projet à la création d’entreprise. Les idées vont donc se matérialiser à travers ce business plan. Celui-ci doit comprendre deux grandes parties essentielles, à savoir la partie commerciale (étude de marché et de concurrents, stratégie marketing et communication, montage juridique, etc.) et la partie financière (tous les tableaux prévisionnels, le plan de financement, le budget de trésorerie et l’amortissement).Découvrez comment devenir indépendant en étant au chômage et comment garantir la réussite de son projet.

Prendre conseils auprès des professionnels

Être au chômage est l’une des principales raisons qui poussent une personne à créer sa propre entreprise. Il faut pourtant savoir que les aléas et les risques de l’entrepreneuriat sont nombreux. Si l’entrepreneur ne dispose pas assez de compétences pour réaliser son projet, il risque de voir ses idées tomber à l’eau. Pour que cela n’arrive pas, il va devoir s’entourer des meilleurs partenaires afin d’augmenter ses chances de réussite. C’est pourquoi, il est important que le startupeur intègre une structure spécialisée, comme les pépinières d’entreprises et les incubateurs. Ces derniers ont pour rôle d’accueillir et d’accompagner les jeunes entrepreneurs dans le développement de leur projet (prospection de clients, recherche de financement, étude de marché…).

Exercer une activité d’indépendant, comme exploitant agricole, chef de commerce ou patron de transport peut être intéressant. Cela requiert, cependant, d’énormes efforts pour assurer la viabilité de son entreprise. Pour que l’entrepreneur puisse se concentrer sur son travail, il est préférable qu’il confie les tâches complexes à des spécialistes en la matière. Le recours à un expert-comptable est notamment nécessaire au moment de la création d’entreprise. En véritable professionnel, il prend en main le montage financier et la partie comptabilité. Il peut aussi être avantageux de faire appel à un consultant SEO pour déterminer la stratégie de webmarketing adéquate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici