Vous voulez agrandir vos investissements en acquérant des titres de société ? Vous voulez alléger les charges fiscales de vos entreprises ? Vous aimeriez léguer votre patrimoine financier à vos héritiers, de façon simple et équitable ? La holding peut être la solution parfaite pour vous. Qu’est-ce qu’une holding ? Comment en créer ? 

Qu’est-ce qu’une holding ?

Une société holding a un objet précis : participer financièrement dans d’autres sociétés pour en détenir le contrôle. Cela se fait via l’acquisition de plus de 50 % d’actions/parts sociales des sociétés visées. Cette opération permet à la société mère d’être à la tête de la prise de décision au sein des filiales. La creation holding a pour objectif de : 

  • Mettre en place une entité dirigeante plus forte. La holding prend le dessus sur les associés, les actionnaires et les dirigeants des filiales. 
  • Remplacer les associés/actionnaires (personnes physiques) des filiales par une personne morale. Cela permet entre autres de faciliter l’emprunt pour le financement des sociétés. 
  • Simplifier la gestion des sociétés du groupe, notamment en confiant à la holding leurs fonctions supports. 
  • Faciliter la reprise d’entreprises en se servant d’une personne morale pour acheter les actions. 
  • Optimiser la fiscalité des entreprises du groupe. 

Les différents types de sociétés de holding

On peut classifier une societe holding selon deux critères : 

Son rapport avec les filiales 

  • Holding animatrice : elle s’investit dans les activités de ses filiales notamment en leur fournissant des services. Généralement, le holding animatrice assure le service administratif, comptable, juridique ou encore financier de ses filiales. Elle s’implique aussi dans la conduite de la politique du groupe. 
  • Holding passive : son seul objet est de gérer le portefeuille de titres de participation. En tant qu’actionnaire, elle exerce les prérogatives reconnues aux actionnaires personnes physiques (droit de vote en AG, droit aux dividendes). 

Ses activités 

  • Holding financière : la société holding exerce une activité financière (distribution de crédits, d’assurance ou de produits d’investissement). Il y a la holding bancaire et la holding financière non-bancaire. 
  • Holding patrimoniale : en plus d’investir dans d’autres sociétés, elle a la vocation de gérer un patrimoine mobilier/immobilier via la détention de titres. La holding patrimoniale détient par exemple en son sein une société civile immobilière. 

Comment en créer une ?

La création d’une holding obéit aux mêmes règles de création de toute autre société. Il faut juste préciser que son objet social est la prise de participation dans d’autres sociétés. Voici les points importants à connaître avant de creer une holding

L’opération de création 

  • Processus normal : créer une nouvelle société. Se servir ensuite de son capitale pour investir dans d’autres sociétés opérationnelles. Autrement dit, la société mère nouvellement créée s’active dans la reprise totale ou partielle d’entreprises qui deviendront ses filiales. 
  • Création par le bas : il faut d’abord fonder une holding. Créer ensuite une nouvelle société opérationnelle à partir de l’investissement réalisé par la société mère. 
  • Création par le haut : créer la holding en lui apportant des titres provenant d’autres sociétés. Ces dernières deviennent alors des filiales quand la holding détient la majorité de leur capital. 

Le choix de la forme juridique 

Il incombe aux fondateurs de la holding de trouver la forme juridique la plus adaptée à leur projet. Comme il s’agit d’une société, ils ont le choix entre une SAS, une SARL et une société civile. 

  • Société civile : il faut au minimum deux associés pour la creation holding. Ici, la rédaction de statut est libre, et la gestion de l’entreprise est plus simple. 
  • SARL : il faut suivre les règles imposées par le Code de commerce. Les parts sociales sont réparties entre au moins deux associés. Ces derniers ont généralement un lien qui les unit (amis, famille, partenaires d’affaires…). S’il n’y a qu’un associé unique, on parle d’EURL. 
  • SAS : les actions sont détenues par deux associés au minimum. Cette forme juridique permet aux créateurs de bénéficier d’un cadre légal moins contraignant. On parle de SASU lorsqu’il n’y a qu’un associé unique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici