Contrairement aux idées reçues, l’entrepreneuriat n’est pas fait que pour les hommes. De nos jours, le projet de création d’entreprise attire de plus en plus la gent féminine. C’est une merveilleuse nouvelle pour la parité des genres. En France, même si les entrepreneurs masculins restent dominants, force est de constater que de plus en plus de nouvelles entreprises sont fondées et gérées par des femmes. Gros plan sur les particularités de Ancre 

Entrepreneuriat féminin : quelques chiffres clés ? 

Bien que l’entrepreneuriat demeure encore majoritairement une affaire des hommes, l’entrepreneuriat féminin se développe de plus en plus. Depuis l’année 2000 en particulier, le nombre de femmes françaises qui se lancent dans le projet entrepreneurial ne cesse de croître. En 2020, environ 2 entrepreneurs sur 5 sont des femmes. De plus, au niveau mondial, Paris se trouve en 6e position dans le classement des villes où les femmes entreprennent le plus. À l’échelle mondiale, environ 1 entreprise sur 3 est dirigée par les femmes en 2020. 

Focus sur le profil type de femmes entrepreneuses 

Les femmes entrepreneuses sont généralement plus diplômées que les hommes entrepreneurs. En effet, 72 % d’entre elles détiennent un diplôme entre le master et le doctorat contre 62 % chez la gent masculine. Par ailleurs, les femmes se lancent dans le projet entrepreneurial plutôt que les hommes. Par exemple, les moins de 40 ans représentent environ 58% des dirigeants d’entreprise contre 47 % pour les dirigeants ayant cette même tranche d’âge. En outre, les entrepreneuses sont majoritairement mariées et ont des enfants. Elles doivent de ce fait gérer en même temps vie familiale (en tant qu’épouse et mère) et vie professionnelle. 

Quels sont les secteurs les plus plébiscités ?  

D’une manière générale, les femmes privilégient plutôt les microentreprises et les entreprises individuelles. Néanmoins, on enregistre en 2020 une hausse considérable du nombre de fondatrices de start-up. Pour lancer leurs activités, environ 34 % des femmes entrepreneuriales s’orientent principalement vers le secteur du commerce. Puis il y a le secteur de la santé et du social pour près de 25 % suivi par le consulting et les prestations de service à environ 14 %. Les domaines moins prisés sont généralement la restauration, la construction et le high-tech. 

Pourquoi les femmes entreprennent de plus en plus ?

Les motivations des femmes se lançant dans l’entrepreneuriat féminin sont nombreuses et variées. Tout d’abord, la plupart d’entre elles choisissent cette activité comme un tremplin pour l’indépendance financière. La recherche d’autonomie et de liberté constitue une raison pour laquelle la gent féminine souhaite entreprendre. Vient ensuite la quête de la satisfaction au travail. Il y a également le désir de faire quelque chose lui permettant de donner un sens à leur vie. Effectivement, certaines personnes jugent qu’en étant leur propre patron, elles pourront mieux s’épanouir, apprécier leur quotidien et développer leur bien-être. 

Pour d’autres, c’est le contexte familial qui les pousse à entreprendre. Contrairement à un salarié qui doit respecter le timing imposé par son supérieur, les entrepreneuses bénéficient de plus de liberté dans leur emploi du temps. Par conséquent, elles pourront organiser leur journée et les horaires selon les différentes obligations professionnelles tout en tenant compte de leur responsabilité vis-à-vis de leur famille. Enfin, le goût pour la réussite est une autre source de motivation pour de nombreuses femmes qui décident de se mettre à leur compte. 

Quels sont les freins à l’entrepreneuriat féminin ? 

Si les motivations des femmes entrepreneures sont nombreuses, les freins à ce projet n’en manquent pas non plus. La principale difficulté rencontrée est certainement l’accès au financement et au marché. Parfois, les femmes sont moins prises au sérieux par les créanciers. En effet, ces derniers pensent que l’entrepreneuriat est une affaire à dominance masculine. Ainsi, les aptitudes des femmes sont souvent négligées. En outre, certaines femmes ont peur de voir leur vie familiale ou bien leur vie de couple se déséquilibrer. Certaines étapes de la création d’entreprise requièrent beaucoup de temps et de patience. Par conséquent, les femmes peuvent avoir tendance à négliger la vie autre que professionnelle. 

Les conseils pour réussir en tant qu’entrepreneuse 

La première règle d’or pour réussir dans l’entrepreneuriat est de s’entourer des bonnes personnes. Rejoindre la communauté mompreneur permet, entre autres, d’entrer en contact avec les femmes qui sont, elles aussi, des créatrices d’entreprise. Il s’agit d’une structure d’entraide féminine qui permet aux entrepreneuses de partager entre elles leurs connaissances. C’est une excellente solution pour les femmes qui ont besoin d’un accompagnement et d’un encadrement dans le projet entrepreneurial. Il ne faut pas non plus hésiter à se faire aider par des formations professionnelles. 

Les femmes entrepreneuses jouent à la fois le rôle de femme, mère et travailleuse. Cela nécessite de bien organiser la journée pour éviter le burn-out. Dans ce cas, il est important de savoir établir dès le début des limites strictes entre la vie familiale et la vie professionnelle. Ainsi, celles qui sont amenées à travailler à la maison feront mieux de désigner une pièce dédiée spécifiquement pour le travail et rien que le travail. Il est aussi judicieux d’organiser chacune des tâches à faire selon l’ordre de priorité. Enfin, et non des moindres, il est primordial de bien choisir le domaine à exercer. Pour cela, il est vivement conseillé de miser sur un secteur passionnant.

Article précédentBien gérer le processus achat en entreprise
Article suivantEntrepreneur freelance : tout savoir sur les aspects juridiques et comptables

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici