De nombreux marchands d’art possèdent leurs propres galeries d’art afin d’exposer et de vendre des œuvres uniques. Gérer une galerie d’art, c’est comme avoir une petite entreprise. Cependant, il existe des différences essentielles. En effet, être galeriste ne peut s’improviser, quelques points doivent entrer en considération pour pouvoir exercer ce métier. Alors, si vous envisagez de vous tourner vers cette profession, voici quelques critères que vous devrez avoir.

Un bon œil

Le ” bon œil “ou la capacité à identifier visuellement les artistes et la qualité d’un œuvre est indispensable pour mener à bien ce travail. Trouver le bon tableau à offrir à vos clients est la priorité numéro un du concessionnaire. Généralement, si vous choisissez correctement, c’est-à-dire que vous choisissez un travail sain et de bonne qualité, le tableau se vendra lui-même. Connaître à quoi ressemble ce type de peinture que vous proposez est la partie qui nécessite votre attention, vous devez être capable de faire la différence entre des œuvres de qualité et des œuvres médiocres.

Heureusement, c’est une compétence qui peut être apprise. Presque tout le monde peut visiter des musées pour comparer des œuvres d’art ou lire des livres sur la vie et les peintures d’un artiste. La formation de vos yeux peut prendre un certain temps, mais elle s’améliorera de manière exponentielle avec le temps.

L’esprit d’entreprise

L’esprit d’entreprise est certainement ce qui fait la différence d’une galerie prospère et celle qui ne l’est pas. Certains galeristes ne sont pas issus de la formation artistique officielle. Ils ont retrouvé leur amour de l’art et se sont consacrés à en apprendre davantage. Ils ont ensuite transformé cet amour en stratégies de marketing innovantes et en une adoration contagieuse de leur produit, ce qui attire toujours les acheteurs.

Pascal Robaglia, un galeriste autodidacte

Pousser par l’amour de l’art, et cela depuis toujours, pascal robaglia est devenu l’un des galeristes les plus connus de France. Même s’il n’avait suivi aucune étude de beaux-arts, mais plutôt de commerce, il s’est déjà familiarisé avec l’univers du luxe et du beau lorsqu’il occupait un poste important au sein du groupe L’Oréal dans les années 80.

Lorsqu’il a décidé d’effectuer une reconversion dans sa profession il a choisi l’art, ce qui était un milieu assez difficile pour percer. Mais, grâce à sa motivation, il a su transformer les ressources qu’il avait à cette époque en le transformant en d’atouts majeurs qui ont contribués à sa réussite professionnelle.

Après plus de deux décennies, Pascal Robaglia est aujourd’hui un nom incontournable dans le milieu de l’art, et il est devenu l’un des galeristes les plus puissants de la France. Sa renommée va au-delà des frontières et beaucoup de collectionneurs font appel à ses talents pour leur dénicher un œuvre exceptionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici