Depuis quelques années, notamment suite à la venue au monde de certains appareils électroniques et technologiques, il est devenu tendance de souscrire une assurance affinitaire. Beaucoup ignorent encore ce que c’est, tandis que d’autres profitent déjà pleinement de ses services. Dans tous les cas, certaines compagnies d’assurance proposant ce genre de couverture ont vu le jour dernièrement. La Société française d’assurances multirisques en fait donc partie. Les détails sur cette entreprise dans le présent article.

Brève histoire de cette société

La sfam ou société française d’assurances multirisques n’est pas une entreprise qui date vraiment d’hier. En effet, elle a été créée par Sadri Fegaier l’année 1999. Elle a donc actuellement 21 ans déjà. Il s’agit en fait d’une filiale du Groupe Sfam Développement dont le fondateur cité précédemment est le président. Il détenait ainsi la majorité des actions en 2018. Au tout début, cette compagnie s’est surtout penchée sur la commercialisation de ses produits d’assurance pour téléphonie mobile. À l’époque, elle se limitait à ses propres points de vente qui se trouvaient dans la région Rhône-Alpes. Ce n’est que plus tard en 2009, soit 10 ans après, qu’elle a commencé à se déployer à l’échelle nationale. Pour ce faire, elle a lancé un contrat d’assurance tous risques. Celui-ci est alors destiné au multimédia et bien évidemment à la téléphonie. À partir de là, la société n’a cessé de se développer et s’étend dans d’autres pays, dont l’Espagne et la Belgique.

Aperçu sur les activités de cette compagnie

Comme il a été évoqué précédemment, la sfam est un courtier dans le domaine de l’assurance affinitaire. C’est à travers un réseau de près de 2 500 distributeurs qu’elle gère et commercialise ses contrats. Ces collaborateurs de l’enseigne sont bien entendu spécialisés dans les métiers de l’optique, du multimédia et de la téléphonie. La société française d’assurances multirisques a déjà signé un accord de partenariat avec le groupe Fnac-Darty en février 2017. Cela a permis aux clients de souscrire des assurances auprès des boutiques de ce dernier. Malheureusement, cet accord a été résilié en 2019. En 2018, divers fonds sont entrés au capital de l’entreprise. On peut en citer celui Ardian et celui Mubadala Investment Company ainsi que la Caisse des Dépôts.

Une condamnation à l’encontre de l’entreprise

Toujours l’année 2018, la sfam a rencontré un certain souci suite à la plainte portée par l’UFC-Que choisir pour « pratiques commerciales trompeuses ». La direction de la répression des fraudes ou DGCCRF a alors procédé à une enquête à l’encontre de la société française d’assurances multirisques. D’après les résultats de cette enquête, il a été malheureusement prouvé que cette dernière a mis en œuvre un système « pensé pour être déloyal ». Ceci a été confirmé par le fait que ses agents ont déniché des documents internes montrant que l’enseigne poussait les clients à souscrire des assurances sans leur consentement. Pour ces « pratiques commerciales trompeuses », l’entité a dû payer une amende de 10 millions d’euros en juin 2019. Face à cela, elle a décidé d’apporter un certain renforcement au suivi des ventes de ses distributeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici