Un travailleur est qualifié d’isolé lorsqu’il réalise ses tâches hors de vue et d’ouïe de ses collègues. Son isolement retarde l’intervention des secours en cas de malaise et d’accident, d’où l’utilité de recourir à dispositif d’alarme pour travailleur isolé ou DATI. Depuis le portatif audio à l’application à installer sur un Smartphone, cet équipement a beaucoup évolué avec le temps.

Le portatif audio pour les conditions extrêmes

Le portatif audio est l’ancêtre de tous les DATI. Il est relié en permanence avec une station de télésurveillance grâce à un réseau audio. Ce dispositif est doté d’un bouton permettant d’activer la communication avec la centrale d’alerte. Suivant les informations qui lui sont communiquées, l’opérateur de télésurveillance peut alors dépêcher une personne tierce sur place pour une levée de doute ou appeler directement les secours.

Recourant à un réseau audio spécifique, le portatif audio garantit une liaison permanente avec la centrale de télésurveillance et une transmission entièrement sécurisée des alertes. Il convient pour une utilisation dans des conditions extrêmes, mais sur une courte durée. Ses fonctions sont assez limitées, car il ne peut pas détecter une perte de mobilité ou de conscience du travailleur isolé. Sa mise en place peut être onéreuse puisqu’il nécessite l’installation d’un réseau audio.

Le dispositif GSM, une solution plus évoluée

En matière de PTI ou protection travailleur isolé, les entreprises peuvent opter pour le dispositif GSM. Il peut se présenter sous la forme d’un simple boîtier ou d’un téléphone portable. Dans les deux cas, cet équipement dispose d’un bouton permettant de donner l’alerte. Équipé d’un accéléromètre, ce dispositif est également conçu pour détecter certaines anomalies comme la perte de verticalité ou l’immobilité et de déclencher l’alarme par la suite. Certains modèles sont dotés de fonctions supplémentaires pour détecter la présence de gaz par exemple. Le dispositif GSM possède généralement une fonction de géolocalisation pour permettre de situer rapidement le travailleur isolé et garantir une intervention rapide de secours. Même dans le cas d’un simple boîtier, son utilisateur peut communiquer avec ses collègues en le mettant en mode mains libres.

Le dispositif GSM est moins onéreux que le portatif audio puisque la communication est relayée par un réseau déjà existant. Mais dans ce cas, il existe un risque de saturation qui peut retarder la réception de l’alerte au niveau de la centrale de télésurveillance. Pour les téléphones portables, ils conservent leurs fonctions de base pour la réception et l’émission d’appel.

Les applications, des options très flexibles

Téléchargé sur un Smartphone, un applicatif transforme cet appareil du quotidien en DATI. Le Smartphone conserve ses fonctionnalités de base, mais suivant l’application, il acquiert de nouvelles aptitudes. Comme pour les autres dispositifs DATI, l’applicatif permet d’afficher sur l’écran du Smartphone un bouton SOS pour l’envoi d’alerte volontaire. Si le travailleur isolé évolue dans une zone à risque, l’application dotée d’un système de minuterie peut être paramétrée de manière à envoyer une alerte s’il n’en sort pas dans un délai défini. Comme pour le dispositif GSM, les applications peuvent également permettre une géolocalisation de son porteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici