Dans votre entreprise, vous serez amené à négocier avec des partenaires pour avoir certains avantages. Cela vous permet d’atteindre plus facilement vos objectifs. Mais, il faut savoir bien s’y prendre pour convaincre votre interlocuteur de céder à votre requête. Comment y parvenir donc ? Découvrez le nécessaire dans cet article.

Connaître les techniques de négociation

L’une des principales clefs pour réussir dans ce domaine est de suivre une formation negociation. En effet, il vous sera impossible de réussir vos négociations si vous ne maîtrisez pas un tant soit peu les techniques de négociation. Ces astuces que vous apprendrez lors d’une formation vous permettront d’adopter la bonne attitude pour convaincre votre interlocuteur. Vous apprendrez à être combatif afin de gagner plus facilement le cœur de votre vis-à-vis.

Vous saurez aussi être créatif pour impressionner l’autre partie durant toute la séance. De même, vous découvrirez comment être réellement flexible pour que votre interlocuteur ait l’impression que vous êtes attentif à ses arguments et contraintes. En l’écoutant même attentivement, vous saurez comment rebondir avec vos propositions pour qu’il cède à vos requêtes.

Des techniques pour mieux préparer votre négociation

Pour réussir votre négociation, vous devez tout préparer. Ainsi, vous éviterez les mauvaises surprises. À cet effet, vous devez formuler des objectifs clairs, précis et réalistes. Ces derniers doivent être adaptés à votre interlocuteur. Vous devez classer vos objectifs par ordre de priorité afin de maîtriser l’évolution de la négociation.

Par ailleurs, il faudra bien connaître votre interlocuteur pour mieux l’atteindre. Renseignez-vous sur ce qui peut être le plus important pour lui dans l’affaire qui vous réunira. L’idée est d’identifier les intérêts de l’autre camp avant la négociation.

Bien apprêter son argumentaire

Pour convaincre votre interlocuteur, vous devez avoir une argumentation bien solide. Vous devez vous appuyer sur des critères factuels et objectifs. Ainsi, votre vis-à-vis percevra mieux la portée de vos arguments. Traduisez donc toujours votre argumentation en résultats chiffrés. Avec les renseignements que vous avez eu sur l’interlocuteur, anticipez toutes les réactions avant de vous présenter à la table de négociation. Il vous sera alors plus facile de vous défendre.

Des astuces pour mieux diriger la négociation

Lors de la négociation, n’interrompez surtout pas votre interlocuteur. Aussi, prenez le temps de bien comprendre son point de vue avant de prendre la parole. Tout ce qu’il dira vous permettra en effet d’adapter votre discours à ses attentes et réticences.

En ajustant ainsi vos positions à ses propos, vous conviendrez plus vite sur un point avec lui. De plus, réinventez-vous chaque fois lors de vos prises de parole en faisant des propositions au conditionnel pour impressionner votre vis-à-vis. Vous lui prouvez ainsi que vous faites des efforts pour qu’un bon accord soit trouvé entre les deux camps.

Faire des concessions

Pendant la négociation, vous devez aussi faire des concessions. Cela vous permettra d’avoir une grande marge de manœuvre. Cette technique consiste à avancer premièrement un objectif dans votre argumentation que votre interlocuteur ne peut pas satisfaire. Ensuite, vous reviendrez progressivement dans votre développement sur votre réel but. En menant ainsi les discussions, votre interlocuteur aura l’impression que vous avez véritablement fait des concessions. Ainsi, il sera plus facile pour lui d’accepter votre offre. C’est aussi là un moyen d’être flexible et plus ouvert avec l’autre.   

Des erreurs à éviter lors d’une négociation

Pour parvenir à tirer profit de la négociation, vous devez toujours instaurer un climat de confiance dès le début pour que l’autre camp ne se mette pas sur la défensive. Il est aussi important de séparer les affaires des émotions. Vous n’êtes pas en guerre contre l’autre partie et il serait donc inutile de dire des mots grossiers ou de vous attaquer à sa personne. Gardez toujours votre calme et soyez le plus objectif possible en esquivant les tactiques de déstabilisation que peut présenter votre vis-à-vis.

Ne réagissez donc jamais de manière émotionnelle. Enfin, ne donnez pas de réponse hâtive que vous pouvez regretter plus tard. Vous pouvez toujours demander une pause à votre interlocuteur si vous ne savez pas quoi lui répondre sur le moment. Cela vous permettra de revoir certains détails pour mieux vous défendre.

Article précédentManagement : pourquoi prendre un coach personnel ?
Article suivantComment faire pour créer un portfolio d’étudiants ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici