Durant la création d’une entreprise, il est important de trouver un financement et de savoir si nous disposons d’un apport. Pour financer une société, il existe divers moyens comme le prêt, l’apport personnel et l’apport en capital. L’apport reste l’un des éléments les plus essentiels pour assurer l’obtention d’un prêt de la part d’un établissement bancaire. Mais, est-il possible de créer une entreprise sans avoir d’apport ?

La création d’une société sans apport, c’est possible

L’apport en capital est une véritable valeur pour l’entreprise, car il assure la survie de l’entité. En général, une entreprise peut être créée avec seulement 1 euro pour capital. Dans ce cas précis, l’obligation d’avoir un apport reste de façon symbolique.

Pendant le processus de création d’une entreprise, choisir le statut juridique est une étape cruciale à faire absolument. Si vous voulez créer une société sans apport, plusieurs formes sont envisageables. Les statuts de micro-entrepreneur, d’EIRL et d’Entreprise Individuelle restent les formes juridiques qui ne réclament pas la possession d’un capital social.

Le statut de micro-entrepreneur ou auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur a été instauré pour réduire, voire éliminer les coûts liés à la création d’une société. L’objectif de ce statut est de faciliter le début d’une activité sans apport pour les créateurs d’entreprise. Les principaux avantages du statut de micro-entrepreneur sont la disparition de frais de constitution, de capital social et de charges sociales à payer lorsque l’entrepreneur ne dispose pas d’un chiffre d’affaires.

Quel type d’activité peut-on faire durant la création d’une entité sans apport ?

Outre le statut juridique qui permet de mettre en place une entreprise sans apport, le type d’activité à faire est un élément déterminant. Sans apport ou avec un faible montant, l’élaboration d’une société peut se faire quand l’activité répond aux exigences imposées.

Les activités mobiles

Pour un entrepreneur désirant œuvrer dans une activité mobile et exploiter ce domaine, il peut se lancer dans des services comme : les soins esthétiques à domicile, le gardiennage ou la vente de légumes et de fruits pour les comités d’entreprises.

Les activités manuelles

Concernant les entrepreneurs qui ont créé leur entité sans apport pour réaliser des travaux d’ordre manuel, ils peuvent se tourner vers : la fabrication de bijoux, le jardinage, la réparation, l’entretien, le service informatique, l’aide à la personne, etc.

Les activités relationnelles

Si vous êtes un entrepreneur qui favorise le contact avec les autres personnes, vous pouvez utiliser votre caractère pour implanter votre société. Ici, les activités que vous avez la possibilité de faire sont :

  • l’organisateur évènementiel ;
  • la vente à domicile ou agent commercial ;
  • le coaching pour les particuliers ;
  • les visites guidées ;
  • le conseil en entreprise selon les compétences dont dispose le créateur.

Les activités pour les compétences particulières

À part les activités mobiles, relationnelles ou manuelles, celles qui demandent une compétence particulière peuvent être réalisées sans apport. Parmi les activités, il y a la traduction de livres, la rédaction, la correction, la relecture de différents documents.

En revanche, certaines activités ne sont pas appropriées à une société sans apport. Dans la liste des activités non adaptées, vous pouvez énumérer celles qui demandent la location d’un local, la disposition d’un fonds de commerce et de matériels en stock.

Par quel moyen peut-on financer la création d’une entreprise sans apport ?

D’une manière théorique, la mise en place d’une entreprise sans apport reste possible. Pourtant, du point de vue pratique, cela s’avère être une tâche difficile à réaliser. La principale difficulté rencontrée par les créateurs, c’est le manque de financement pour monter la structure vu qu’il n’y a aucun apport. De plus, les établissements de prêt ne procurent pas facilement un crédit à la création d’entreprise pour les demandeurs. Effectivement, les banques ne veulent pas risquer d’offrir un prêt sans avoir d’apport comme garantie. Pour un projet de création d’entreprise sans apport, l’entité doit supporter à elle seule les risques.

Faire la demande d’un prêt d’honneur

Étant donné que les créateurs d’entreprises sans apport ne sont pas en mesure de garantir leur prêt, les banques leur proposent un prêt d’honneur. Par définition, c’est un crédit octroyé aux personnes n’étant pas capable d’apporter des garanties personnelles à part l’honneur.

Ce prêt a été instauré dans le but de dynamiser le secteur de la création d’entreprise. Destiné aux entrepreneurs n’ayant pas les éléments demandés par la banque prêteuse, ce dispositif convient parfaitement à un créateur sans apport. À l’inverse du fonctionnement d’un simple crédit bancaire, le prêt d’honneur est offert sans intérêt à son souscripteur. En revanche, il doit se conformer à un examen minutieux du projet élaboré par la banque de son choix. Ainsi, le créateur doit concevoir un business plan qui soit à la fois convaincant, réaliste et surtout solide. Quant au délai de remboursement, il est défini par le demandeur et reste sur une durée déterminée.

Se trouver des associés

Dans la mesure où un créateur veut créer une entreprise sans disposer d’apports personnels ou en faible quantité, elle peut opter pour les associés. En effet, il s’agit de la solution la plus appropriée, car les associés possèdent des apports en numéraire ou en nature qu’ils peuvent affecter à la société. Cependant, ils ont le droit de percevoir une partie des bénéfices réalisés par le projet. Cette solution permet d’assurer un patrimoine personnel et obtenir des idées différentes.

Les microcrédits

Si le créateur ne peut pas avoir recours à un crédit bancaire classique, il a la possibilité de se tourner vers le microcrédit. Par contre, le montant offert par ce moyen de financement ne peut pas excéder 10 000 euros. De ce fait, le microcrédit s’adresse aux porteurs de petits projets qui ne courent pas de gros risques comme la vente en ligne, le service à la personne, la coiffure à domicile, etc.

Le crowdfunding

Le financement participatif ou crowdfunding est un moyen de financer la création de société sans apports. Cette solution permet de faire appel aux investisseurs extérieurs par le biais d’une plateforme dédiée à cet effet. Ce sont des plateformes qui servent à mettre les financeurs et les entrepreneurs en relation directe.

Pour y participer, les créateurs sont obligés de faire une présentation de leur projet au niveau des plateformes. Ainsi, ils pourront facilement attirer les investisseurs intéressés. Tout comme le fonctionnement de la love money, le crowdfunding se présente tels un prêt, un don ou une participation dans le capital de l’entité. Bien qu’il s’agisse d’une option assez simple, elle néglige le suivi de certaines étapes basées sur le choix d’une plateforme. Vous devez donc tenir en compte votre projet, votre visibilité sur Internet et le taux de réussite pour son lancement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici